Les conseils d’Alexandre Mars pour entreprendre

Tout le monde peut devenir entrepreneur… avec du travail.

Photo by Minh Pham on Unsplash

La qualité principale de l’entrepreneur : le recours à l’action

Le mythe de “l’idée sous la douche”

Contrairement à une idée reçue, les idées d’entreprises n’arrivent pas toutes seules. On peut travailler son “muscle de l’intuition” pour repérer les signaux faibles et les opportunités.

  1. Est-ce que je peux clairement définir mon produit ?
  2. Y a-t’il des raisons qui m’empêcheraient de mettre mon idée exécution ?
  • Transformer sa passion en entreprise : une voie intransigeante mais passionnante
  • Lister de manière systématique toutes les idées qui nous viennent : parfois, c’est aussi simple que ça !
Photo by Christopher Rusev on Unsplash

Être entrepreneur, ça se travaille

De manière générale, les “génies” n’existent pas vraiment : il a été prouvé que la plupart des Maitres d’un domaine avaient simplement passé beaucoup plus de temps que n’importe qui d’autre à travailler.

Photo by Lena Varzar on Unsplash. Imaginons que c’est Périclès, pour illustrer l’idée du guerrier-philosophe.

Un état d’esprit de guerrier-philosophe

Je trouve que ce terme assez représentatif de l’ambiguïté fondamentale de l’entrepreneur : il doit se donner corps et âme à son projet tout en sachant prendre du recul ; être habile exécutant et fin stratège en même temps.

  • Conscient de ses limites
  • Prêt à se remettre en question
  • Bon communicant

Optimiste mais pragmatique

Par définition, un entrepreneur doit croire en son idée plus que n’importe qui, c’est à dire au-delà du “raisonnable”. C’est ce qui lui permet d’avancer dans les moments difficiles, et aussi d’atteindre des sommets.

El famoso GaryVee

Suis tes rêves (mais ne sois pas stupide) !

Conscient de ses limites

Ce que j’aime particulièrement dans l’entrepreneuriat, c’est que les principes qui maximisent le succès sont aussi applicables dans la vie de manière plus générale. “Faire ses devoirs” est ainsi une bonne attitude à adopter au-delà de son activité professionnelle si l’on veut progresser.

  • Savoir prendre du recul
  • Savoir discuter avec tous les membres de son équipe (pluridisciplinarité)

Travaille ces compétences et tes points forts propres, et délègue le reste !

Prêt à se remettre en question

Comme vu plus haut, attendre qu’une idée nous tombe dessus sous la douche revient à s’en remettre à la chance. Il faut travailler activement à sentir les signaux faibles.

  1. Ne pas savoir “lire” son succès : ce n’est pas parce qu’on ne vend pas sa boîte 1 milliard qu’on a pas “réussi”
  2. Ne pas apprendre de ses erreurs : se tromper n’est pas un problème, recommencer l’est

Être bon communicant

Dernier point, bref mais tout aussi important que les autres.

Photo by Fleur on Unsplash

Bonus : la boîte à outils de l’entrepreneur

Quelques concepts intéressants

Design Thinking

Le principe du Design Thinking est simple :

  1. Rechercher les problèmes des acteurs de ce secteur en leur demandant (directement ou subtilement)
  2. Imaginer des solutions possibles à ces problèmes
  3. Prototyper une de ces solutions (le fameux MVP)
  4. Faire tester à l’utilisateur final et récolter ses retours
  5. Et enfin, à répéter autant que nécessaire : améliorer la solution et revenir voir l’utilisateur

SWOT

Les 10 points pour évaluer une entreprise comme un investisseur

  • Business model : clients ? canaux ? CAC ? fonds propres ? structure coûts/bénéfices ? CA ? tendance pérenne ou pas ?
  • Structure légale : protection ? assurance ? actionariat ?
  • Taille du marché : taille du marché adressable ? opportunités ?
  • Équipe : expérience ? diplômes ? compétences ? réseau ?
  • Responsabilité sociale : valeurs ? mission ?
  • Valorisation / sortie : multiple à la sortie ?
  • Perspectives de développement : avantage face à la concurrence ? avantage du produit ?demande existante ?
  • Différenciation : produit différenciable ? atouts ?
  • Solidité économique : évolution des CAC ? optimisations via différents canaux ? fidélité des clients ?
  • Technologie et opérationnel : plateforme / infrastructures évolutives ? supply chain souple ?
  • Diligence juridique : lois ? opacité quelconque ? problèmes juridiques ?
  • Diligence financière : bonne tenue des comptes ?

À retenir

Le travail réduit la dépendance à la chance et aux éléments extérieurs

Le timing et l’exécution sont clés, tout autant que l’équipe de laquelle on s’entoure

Un état d’esprit à toute épreuve, entre optimisme et pragmatisme

La connaissance de soi est cruciale

Et enfin : Ose rêver grand et passe à l’action !

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store